AS0653 - Association Française des Malades du Myélome Multiple & Kerbiriou-Nabias Danièle

Chercheur: 
Duménil Dominique

A la demande de l’Association Française des Malades du Myélome Multiple (AF3M), Dominique Duménil et Danièle Nabias ont fait le point sur de nouvelles options thérapeutiques très prometteuses proposées aux patients en 2016. Les médecins fondent notamment de grands espoirs dans le développement, pour la première fois dans le traitement du myélome, d’anticorps monoclonaux reconnaissants des antigènes sur les plasmocytes tumoraux de la moelle osseuse. C’est le cas du daratumumab qui reconnaît la molécule CD38 présente à la surface des cellules du myélome.  Un autre anticorps, l’elotuzumab a deux actions qui se complètent. Il stimule l’activité de défense des cellules Natural Killer (NK) en se fixant à l’antigène SLAMF7 (aussi appelé CS1), les rendant plus efficaces pour détruire les cellules tumorales, et interagit avec les cellules du myélome qui portent également la molécule SLAMF7 à leur surface.

Pour le myélome, comme pour les autres cancers en hématologie, les traitements usuels sont des chimiothérapies qui associent plusieurs médicaments agissant selon des mécanismes différents. Les patients de moins de 65 ans sont généralement traités en première ligne, et après chimiothérapie, par une mise en aplasie suivie d’autogreffe (plus rarement allogreffe) de cellules souches. Ce traitement marche bien mais n’évite pas les rechutes. Le carfilzomib ainsi que l’ixazomib sont de nouvelles molécules qui inhibent le protéasome, Ces médicaments sont de la famille du bortézomib (ou Velcade) un médicament administré par injection qui a fait ses preuves d’efficacité en association avec des molécules dites Imids (immunomodulateurs) comme la thalidomide. L’ixazomib, disponible par voie orale, va conduire à une prise en charge des patients atteints de myélome reposant essentiellement sur des molécules prises par voie orale. Enfin, l’efficacité d’un nouvel inhibiteur de la déacétylation des histones, le panobinostat, est également testée dans un essai clinique.

Les essais cliniques sont décrits dans des fiches publiées dans le nouveau site web de l’AF3M (www.af3m.org, mis en ligne en mars 2016).

Le texte complet destiné aux patients est publié en mars 2016 dans le bulletin N° 25 de l’AF3M qui peut être consulté en ligne ainsi que les bulletins précédents .

Lire l'article complet en pièce jointe page 16.

Fichier attachéTaille
AF3M - Bulletin n° 25 - BAT - JC 29.02.2016 (1).pdf995.22 Ko
X
Loading